“Nel 1913 Lénine avait écrit: “Seule une organisation autonome des travailleurs salariés menant une sorte de lutte de classe avec cohérence, pourra soustraire les paysans à l’influence de la bourgeoisie et leur expliquer que la situation des petits producteurs est absolument sans issues dans la societé capitaliste” (36). Cette vision se fonde sur les conceptions d’un parti socialiste qui, depuis 1901, soutenait que la distribution de la terre aux paysans – impliquant la constitution de 6 classes de petits propriétaires – allait bientôt représenter un sérieux obstacle à la formation d’entreprises collectives conçues selon les critères du socialisme. Ces principes auraient été repris en 1919 lorsque, en Russie, face à l’évidente volonté des paysans de devenir les patrons des terres cultivées, Lénine avait laissé indivises les petites et moyennes propriétés, tout comme les grandes exploitations gérées rationnellement. Toutefois, Lénine en personne, quelques mois auparavant, avait affirmé: “Nous ne pouvons pas cacher aux paysans et, d’ailleurs, non plus aux prolétaires ou au semi-prolétaires des campagnes, que la culture à petite échelle (…) ne réussira pas à affranchir l’humanité de la misère de masse; pour le bien-être social, il est nécessaire de prendre en considération le passage à la culture à grande échelle, en se mettant immédiatement à l’oeuvre pour apprender aux masses comment effectuer ce passage par les moyens pratiques les plus adéquats” (37)”] [Ornella De Rosa, ‘Question agraire et mouvement ouvrier en Italie. Amadeo Bordiga (1889.-1970) et la fondation du parti communiste’, Paris, 2013] [(36) V. Lenin, Opere scelte in sei volumi, Roma, Editori Riuniti, vol. II, p. 146; (37) Cité par A. Camera et R. Fabietti in ‘Elementi di storia, l’età contemporanea’, Bologna, Zanichelli, 1987, p. 363] [Lenin-Bibliographical-Materials] [LBM*]

Chiudi il menu