“L’essor industriel des années 1890 et la politique de Witte démentent les hypothèses avancées par le populistes. Faut-il pour autant, comme le pense A. Gerschenkron (8), considérer que l’intelligentisa russe effectue une volte-face complète et accepte la nécessité d’une industrialisation nationale? En fait, comme le souligne Engels (9) dés 1892 dans un article de l’Almanach du parti ouvrier puis dans une lettre à Danielson (Nikolaïon), le capitalisme a pris en Russie un caractère irréversible et “la communauté agraire ne peut être qu’une exception progressive, mais toujours une exception”. Il s’agit donc moins d’un revirement que de la prise de conscience d’une nécessité que l’on peut dater des suites de la Guerre de Crimée et de la mise en place du protectionnisme. La signification du protectionnisme se trouve à nouveau inversée: loin d’être un aveu d’incapacité à susciter une industrie moderne, le protectionnisme en devient une des conditions nécessaires puisque le choix se réduit alors à un développement inévitable dont il importe de décider s’il s’opérera par l’industrie étrangère ou par l’industrie nationale. Les ouvrages de Struve, ‘Notes critiques sur le développement économique de la Russie'(1894), et de Lénine, ‘Le développement du capitalisme en Russie’ (1898), donnent la mesure du bouleversement qui se produit: désormais, le processus de commercialisation de l’agriculture et de l’industrie tiennent le rôle déterminant dans le développement du pays. Loin d’être un produit du protectionnisme et des dépenses de guerre, l’industrialisation a perdu son caractère artificiel dénoncé par les populistes. Est-ce à dire que les intellectuels ont envisagé un modèle de développement économique adapté à la situation russe? La réponse est très délicate et il ne nous appartient pas de proposer une réponse tranchée. A lire les analyses de Plekhanov, du groupe des marxistes-légaux (Struve, Bulgakov, Tugan-Baranovskij) et de Lénine, on reste cependant frappé de constater combien ces réflexions aboutissent à une conclusion analogue: la nécessité d’élargir le marché pour asseoir le développement du capitalisme en Russie. Déjà les articles de Nikolaï-on dans ‘La Richesse russe’ du janvier 1895 justifient ‘a contrario’ le recours au marché extérieur puisque Nikolaï-on  fait reposer le retard économique de la Russie sur le carcan protectionniste. De même Tugan-Baranovskij, dans une controverse célèbre avec Rose Luxembourg sur la nature de l’impérialisme, avance-t-il la necessité d’une conquête de marchés occidentaux par la Russie, sorte d’alignement tardif du comportement russe sur le modèle européen. Toutefois le livre de Lénine sur le développement du capitalisme en Russie fournit probablement les arguments les plus décisifs sur le lien entre marché intérieur et capitalisme. L’originalité de l’analyse réside dans la différenciation entre enrichissement et ouverture du marché: pour Lénine, la modernisation agricole et industrielle crée les conditions d’un développement du marché même si la majorité de la population s’appauvrit. La concomitance existant entre la consommation en capital de la bourgeoisie et la consommation en marchandises et en moyens de production de la paysannerie expliquerait le développement intense du marché des cotonnades industrielles. Malgré la concordance des analyses, le problème ne nous semble pas résolu pour autant. Certes, le niveau du pouvoir d’achat de la paysannerie russe n’a pas constitué un obstacle au développement du  capitalisme. Les calculs effectués par V.E. Varzar tendent à montrer que la réduction de l’autoconsommation agricole et la substition progressive de la consommation industrielle à la place de la consommation agricole ont constitué des facteurs décisifs de modernisation:

Indice de la consommation (10) (en volume).

Accroissement global

1890  100

1900 139.5

1910 177.3

1913 207.2

Accroissement par tête

1890 100

1900 120.1

1910 128.9

1913 142.0

Produits industriels

1890 100

1900 223.0

1910 280.0

1913 –

Produits agricoles

1890 100

1900 110.0

1910 144.0

1913 –

L’évolution des indices agricoles est doublement significative: leur poids s’avère essentiel dans le rythme d’accroissement de la consommation et surtout, leur redressement et leur stabilisation à un niveau de croissance comparable à celui des indices industriels incite à s’interroger sur la validité des schémas de croissance proposés par l’intelligentsia. Ni la prolétarisation des masses paysannes décrite par Lénine, ni la destruction des structures d’emplois traditionnelles de l’agriculture dénoncée par les populistes ne permettent de savoir s’il était possible de concilier la structure agraire prédominante de l’économie russe et la plasticité d’emplois requise par le développement économique. On peut tout autant interpréter les résultats statistiques comme la preuve d’un transfert en voie de réussite ou comme un progrès incertain, ce que tendrait à montrer le relatif blocage de la consommation industrielle après 1900. En définitive, la question essentielle, soulevée par Marx dans le ‘Manifeste communiste’, demeure donc posée: le développement économique de la Russie passe-t-il par la maximisation radicale de la productivité marginale de l’emploi? En ce sens, le heurt des doctrines témoigne de la situation particulière de la Russia à la fine du XIXe siècle et de l’inachèvement des traits constitutif d’une révolution industrielle” [Anthony Rowley, Evolution économique de la Russie du milieu du XIXe siècle a 1914, Paris, 1982] [(8) A. Gerschenkron, ‘Economic Backwardness in Historical Perspective’, Harvard U.P. , 1962, p. 183; (9) ‘Correspondance de F. Engels’, Ed. Sociales, Paris, 1959, t. 3 et ‘Lettres sur le Capital’, n° 215; (10) Indice calculé d’après un panier de 35 produits agricoles et industriels. Le volume de la consommation est ici calculé en prix 1913. On notera d’autre part que les estimations de Varzar ne sont pas absolumetn fiables car s’y trouvent inclus des produits intermédiaires. Source: P.P. Maslow, ‘Kriticheskii analiz burzhnazhykh statisticheskich publikatsii’, Moscou, 1955, p. 458-60 et A. Kahan, Cambridge Economic History, art. cit., p. 292]   [Lenin-Bibliographical-Materials]  [LBM*]

Chiudi il menu