“La publication d”Ancien Society’ en français, sous le titre de ‘Société Archaïque’, survient presque un siècle après sa parution en Amérique (1877), alors que l’oeuvre maîtresse de L.H. Morgan a été plusieurs fois rééditée en anglais et a été traduite dans un grand nombre de langues, y compris le chinois (1935) et le japonais (première édition en 1924) (1). Cette lacune, que l’initiative des Éditions Anthropos vient heureusement combler, ne signifie pas que l’oeuvre de Morgan soit restée ignorée du public français qui en a pris connaissance à travers l”Origine de la Famille de la Propriété Privée et de l’État’ d’Engels. S’acquittant «come en exécution d’un testament» d’une tâche que Marx avait désiré se réserver, Engels faisait état, après la mort de son ami, des résultats des recherches de l’anthropologue américain. L’importance que celui-ci attribuait aux bases matérielles de l’evolution, son études des systèmes de parenté, indiquant l’influence des liens de sang dans les sociétés à bas niveau de production, ses analyses du passage de l’organisation tribale à l’organisation sur base territoriale et politique, sont autant d’éléments qui expliquent l’intérêt porté à son oeuvre par les fondateurs du marxisme. «C’est le grand mérite de Morgan, écrit Engels dans la préface à la première éditions de l”Origine de la Famille’, d’avoir découvert et restitué dans ses traits essentiels ce fondement préhistorique de notre histoire écrite» (2). Ayant trouvé dans ‘Ancient Society’ la dimension anthropologique qui venait complèter leur vision de l’histoire, Marx et Engels ont adopté cet ouvrage pour ce qu’il contenait de valable, sans se soucier de nuancer leur approbation d’une réserve envers les positions philosophiques de son auteur. ‘L’Origine de la Famille’, exposé historique, écrit à l’intention du public ouvrier allemand, reprèsente, malgré la volonté exprimée par Engels de «critiquer Morgan», un remaniement du livre de ce dernier, le lecteur étant censé faire aisément le départ entre ce qui était du ru de l’un et de l’autre. De sorte que de nombreux lecteurs d’Engels peuvent fort bien ne pas se douter du caractère idéaliste des positions de Morgan. La lecture textuelle d”Ancient Society’ ne peut donc être remplacée par celle qu’Engels en a donnée: si l’on veut en tenter l’approfondissement critique, un effort doit être entrepris pour la soustraire à l’éclairage particulier que lui a conféré le marxisme. Par contre, il n’est pas question de négliger la place que l”Origine de la Famille’, et par là le marxisme, ont fait à l’oeuvre de Morgan, quand il s’agit de rendre compte non seulement de cette conspiration du silence qui l’entoure et qu’Engels avait déjà dénoncée, mais de l’opposition systématique dont il a été l’objet et de l’hostilité ed de l’aversion qui sont témoignées, dans son propre pays, à celui qui fut non seulement le plus grand ethnologue américain, mais le fondateur de la science ethnologique. Qu’il suffise de rappeler que le seul istitut culturel des Etats-Unis qui ait honoré sa mémoire d’un inscription, en dehors de l’Université de Rochester, est le collège de jeunes filles de Wells, dont il avait été l’un des promoteurs” [dalla presentazione di Raoul Makarius al volume ‘La société archaïque (1877)’ di L.H. Morgan, Editions Anthropos, Paris, 1971, version numérique ‘Les classiques des sciences sociales’, Université du Québec à Chicoutimi, 2002 (pag 11-12)] [(1) Traductions d”Ancient Society’: en allemand 1921; en bulgare, 1899; en chinois 1935; en espagnol 1945 (Argentine) et 1946 (Mexique); en japonais 1924, 1930, 1931, 1932, 1947, 1952, 1954, 1958; en polonais 1887; en russe 1900, 1935, en tchèque 1954 (D’après Leslie A. White, in “Introduction” à ‘Ancient Society’, Cambridge, Mass, 1964, p. XIII); (2) F. Engels, L’Origine de la Famille, de la Proprieté Privée et de l’Etat’ (trad. J. Stern), Paris, 1954, p. 16]

Chiudi il menu