“Ainsi, au temps de la Réforme et de la Guerre des Paysans en Allemagne, la tendance de Thomas Münzer; dans la grande Révolution anglaise, le Niveleurs; dans la grande Révolution française, Babeuf. Engels poursuit: «la revendication de l’égalité ne se limitait plus aux droits politiques, elle devait s’étendre aussi à la situation sociale des individus; ce n’étaient plus les privilèges de classe qu’on devait supprimer, mais les différences de classes elles-mêmes». N’est ce pas, la démarche même d’un ancien noble comme Antonelle, dirigeant de la Conjuration, écrivant que «la nature n’a pas fait plus de propriétaires que de nobles» qui est retracée ici (55)? Après avoir rejeté avec force la société par ordres d’avant 1789, il avait par là-même rejeté toute division en classes sociales. «Les revendications bougeoises d’égalité sont accompagnées de revendication prolétariennes d’égalité… les prolétaires prennent la bourgeoise au mot: l’égalité ne doit pas être établie seulement en apparence, seulement dans le domaine de l’Etat, elle doit l’être aussi réellement dans le domaine économique et social». Sans l’avoir probablement connu, Engels se fait ici l’écho d’un texte de Babeuf de 1791, dans lequel Babeuf écrit «Qui peut tenir à une égalité nominale?… Je comprends bien combien il serait difficile de faire accepter tout d’un coup un système d’égalité générale, mais l’égalité des droits étant admise, si l’on ne veut pas qu’elle soit pure déception, il faut bien commencer par la mettre en pratique quelque part» (56). Engels écrit plus loin: «Et surtout depuis que la bourgeoisie française à partir de la grande révolution a mis au premier plan l’égalité civile, le prolétariat français lui a répondu coup pour coup en revendiquant l’égalité économique et sociale; l’Egalité est devenue le cri de guerre spécialement du prolétariat française» (57). Engels reprend ici la tradition babouviste:L’c’est-à-dire comme l’écrivait le ‘Tribun du Peuple’, de «l’Egalité pure et sans taches»” (pag 59-60) [Jean Marc Schiappa, ‘Sur le communisme de la conjuration pour l’égalité’] [(in) AaVv, ‘Histoire et memoire de la revolution française’, Cahiers Léon Trotsky, Grenoble, n. 38 Juin 1989] [(55) Antonelle, «observations sur le droit de cité», Le Tribun du Peuple, textes présentés par A. Saitta, Paris, 1969, p. 196; (56) M. Dommanget, ‘Babeuf. Pages choises’, pp. 152-161; (57) Engels, ‘Anti-Düring’, Ed. Sociales, Paris, 1977, p. 134]

Chiudi il menu